Appenzell Rhodes-Extérieures

Appenzell Rhodes-Extérieures compte près de 53 000 habitants. Topographiquement, le canton s’insère entre l’Alpstein avec le Säntis et Appenzell Rhodes-Intérieures au sud et la ville de Saint-Gall et le lac de Constance au nord. Quatre rivières entraînent les eaux de ce paysage vallonné en direction du nord et le partagent en trois régions : l’Hinterland, le Mittelland et le Vorderland.

Appenzell Rhodes-Intérieures

Avec quelque 15 500 habitants, Appenzell Rhodes-Intérieures est le canton le moins peuplé de Suisse. Le canton est situé à l’écart des grandes voies de communication, puisqu’il n’est relié ni au réseau des routes nationales ni au réseau ferré normal des CFF. Une telle situation a eu pour conséquence au 19e siècle de « préserver » le canton de l’industrialisation et de donner beaucoup d’importance au tourisme, et ce jusqu’à nos jours.

Argovie

Le canton d'Argovie se distingue par la richesse de ses offres culturelles et la diversité de sa création culturelle. Il a été un des premiers cantons de Suisse à inscrire dans la Constitution le principe selon lequel l'Etat a pour tâche de promouvoir et de sauvegarder la culture. Sa loi sur la culture, qui date de 1968, attribue une grande importance à la diversité culturelle, à l'encouragement de la culture, à la participation culturelle et à la sauvegarde du patrimoine, s'inscrivant ainsi dans la tradition historique qui veut que l'Argovie se considère comme un « canton de culture ».

Bâle-Campagne

Le canton de Bâle-Campagne possède de nombreuses traditions vivantes dont la portée dépasse parfois le cadre régional, comme dans le cas du « Chienbäse » (carnaval de feu) à Liestal. Les traditions vivantes s’expriment à travers des manifestations traditionnelles tout en restant aussi très présentes dans le quotidien des gens.

Bâle-Ville

Si la plupart des traditions vivantes que compte le canton de Bâle-Ville ont un rayonnement surtout régional, certaines, comme le carnaval, ont une notoriété qui va bien au-delà des frontières cantonales et nationales. Les traditions vivantes ne sont pas forcément liées à de grandes manifestations ; elles peuvent prendre toute leur signification dans le quotidien des gens. On le voit par les exemples de la culture associative, de la culture des cliques à l’occasion de la préparation étalée sur toute l’année du Carnaval de Bâle. On le voit encore avec les corporations et les sociétés présentes autour du Vogel Gryff ou avec les barques traditionnelles bâloises sur le Rhin qui restent des moyens de transport au quotidien appréciés.

Berne

Le canton de Berne est au cœur de la Suisse, au carrefour entre deux cultures. Il fait office de lien entre la Suisse alémanique et la Suisse romande : une des raisons qui font de la ville de Berne la capitale fédérale de la Suisse, le centre politique du pays. Un Suisse sur sept vit dans le canton.

Fribourg

Le canton de Fribourg est encore largement perçu, notamment par les médias, comme un biotope rural et catholique où s'épanouirait une vie réglée par force traditions. Cette image, qui comble les attentes des touristes, correspond à une réalité encore vécue par les générations nées avant 1960, mais qui devient purement emblématique pour les suivantes.

Genève

Genève propose d'inscrire sur la liste nationale une série de traditions apparemment disparate. Marquées du caractère urbain propre au canton-ville que constitue Genève, elles correspondent à des pratiques et rites sociaux qui font aujourd'hui partie intégrante de la vie associative et de la culture de ses habitants. De la Fabrique à l’Escalade, en passant par l’Esprit de Genève ou encore la bande dessinée et l’affiche illustrée, Genève s’est ainsi faite le terreau de coutumes riches de symboles, qui ont influencé l’histoire locale… aussi bien que mondiale.

Glaris

Chaque Etat a ses propres fêtes. Il s’avère qu’à Glaris, une de ces fêtes ne fait qu’un avec l’Etat : la Landsgemeinde. Le canton de Glaris tient à cette forme primitive d’expression de la volonté politique quitte à passer pour archaïque. Mais la Landsgemeinde ne s’adresse pas au reste du monde, elle est organisée par et pour les Glaronnais.

Les Grisons

Seul canton trilingue de Suisse, les Grisons connaissent une large diversité culturelle : les Grisons sont « une Suisse dans la Suisse » faisait remarquer l'écrivain et homme politique Heinrich Zschokke au milieu du 19e siècle. Si, de par sa superficie, le canton aux 150 vallées est le plus grand de Suisse, ses 192 600 habitants en font celui où la densité de la population est la plus faible.

Jura

Peu urbanisé, le Canton du Jura dispose d’un caractère rural qui permet à ses traditions d’y demeurer très vivaces. Sa riche palette de traditions témoigne ainsi d’un attachement particulier aux éléments naturels et au rythme des saisons, mais aussi aux savoir-faire particuliers développés par les artisans de la région.

Lucerne

Le canton de Lucerne compte une grande variété de traditions vivantes. Très tôt membre de l’ancienne Confédération, il a une histoire politique vieille de bientôt sept cents ans et sa géographie s’étend des Alpes au Plateau en passant par les Préalpes. Il a longtemps été le bastion du catholicisme en Suisse. La ville de Lucerne est un important centre culturel, économique et touristique de Suisse centrale.

Neuchâtel

Des hauteurs du Jura aux plaines du littoral, les différentes traditions neuchâteloises reflètent en elles-mêmes la grande diversité géographique du canton. Malgré une superficie relativement modeste (802,93 km2) la région mêle en effet les coutumes urbaines et rurales, vigneronnes et industrielles, lacustres et montagnardes, modernes et ancestrales.

Nidwald

Le canton de Nidwald recèle une multitude de traditions vivantes. La plupart de ces traditions, qui pour certaines sont pratiquées depuis des siècles, appartiennent aux domaines du quotidien rural et du catholicisme. Les traditions vivantes ont une grande importance pour l’identité culturelle de la population et pour la cohésion sociale.

Obwald

Le canton d’ Obwald est riche en traditions vivantes. Cultivées et vécues souvent depuis des siècles, la plupart d’entre elles se rattachent soit à la vie quotidienne des populations campagnardes et paysannes, soit aux pratiques catholiques. Elles fondent l’identité culturelle et sont un facteur de cohérence sociale. Elles contribuent également à donner son unicité et son dynamisme à la vie culturelle de notre canton.

Saint-Gall

Le canton de Saint-Gall, créé par Napoléon en 1803, regroupe douze entités territoriales historiques, avec chacune son histoire, ses usages et son économie. Le Hügelland, au nord, le Rheintal et les rives du lac de Zurich sont des régions agricoles, où la population paysanne travaille aussi à domicile pour l’économie textile des villes. Dans le haut Toggenburg et dans les régions du sud, l’économie alpine du bétail et du lait domine. Les nombreuses traditions issues de ces régions ont été marquées et amplifiées par des influences et des rituels religieux comme les coutumes de l’année liturgique ou les processions.

Schaffhouse

Schaffhouse compte quelque 76 000 habitants et est le seul canton au nord du Rhin. Son territoire est divisé en trois parties : le sud (bas), la partie principale qui contient le chef-lieu et l’est (haut). Schaffhouse est un canton marqué par ses frontières : 152 km avec l’Allemagne et 34 km avec les cantons voisins de Zurich et de Thurgovie.

Schwyz

Comme toute la Suisse centrale, le canton de Schwyz possède un riche éventail de coutumes. La plupart des traditions, vécues et pratiquées depuis des siècles pour certaines, portent l’empreinte du quotidien campagnard d’un côté et de la religion catholique de l’autre.

Soleure

Le canton de Soleure a une grande diversité régionale dont les éléments les plus caractéristiques sont le Jura avec ses collines et le Mittelland. Il compte 121 communes (état octobre 2011). Les villes les plus importantes du canton sont Olten (17 200 habitants), Soleure, la capitale (16 200 habitants), et Granges (16 000 habitants). Comme ailleurs en Suisse, on retrouve des communes regroupant un ensemble d’agglomérations et des communes rurales.

Tessin

Il n'existe pas au niveau cantonal d'instances ou de mesures destinées directement et uniquement à mettre en valeur et à promouvoir le patrimoine culturel immatériel. A Bellinzone, le « Centro di dialettologia e di etnografia (CDE) » documente, étudie et met en valeur les réalités linguistiques et ethnographiques de la Suisse italienne. Il propose, en collaboration avec les médias, des émissions destinées à un large public, il promeut des expositions, des rencontres et des cycles de conférences consacrés aux réalités locales. Il coordonne également l'activité des dix musées ethnographiques reconnus par le canton, en leur offrant une assistance scientifique et technique.

Thurgovie

La Thurgovie et ses quelque 250 000 habitants se présentent volontiers comme un canton rural. La production fruitière y est plus présente que les domaines économiques plus importants des industries des machines et de la sidérurgie, du bâtiment, de l’alimentation et des matières plastiques. Le nom « Indes du cidre » n’est pas considéré comme irrespectueux, mais est utilisé, comme la pomme, pour la promotion économique du canton.

Uri

Situé au cœur de la Suisse, le canton d’Uri présente bon nombre de particularités culturelles. Autour de la célèbre saga de Guillaume Tell et du mythe du Gotthard, on trouve sur un espace resserré de fascinants paysages naturels, des villages caractéristiques et des traditions séculaires. Sa situation sur l’axe Nord-Sud a une grande influence sur la culture du canton, comme en témoignent les influences du sud sur l’architecture d’Altdorf, le chef-lieu du canton. La vie culturelle actuelle présente toujours ce mélange de rapport à la tradition et d’ouverture.

Valais

L’établissement d’un équilibre entre la préservation à long terme des ressources et leur utilisation optimale est une des préoccupations majeures du monde d’aujourd’hui. Le langage traduit cette notion par l’expression « développement durable ». Le Valais connaît depuis des siècles une forme de gestion des ressources qui a anticipé ces problèmes. Les consortages sont un système de gestion et d’utilisation collectives de ressources communes telles que l’eau, les alpages ou les forêts.

Vaud

Quatrième canton suisse de par sa taille, le Pays de Vaud connait des traditions marquées par la grande diversité de ses espaces et de ses paysages. Au centre et au Nord, les campagnes dominent. Mais le canton abrite aussi tout un réseau de villes de taille moyenne que chapeaute Lausanne, ainsi que deux magnifiques lacs - ceux du Léman et de Neuchâtel - et deux régions montagnardes : les Préalpes (Ormonts, Pays-d’Enhaut) et le Jura (Vallée de Joux, région de Sainte-Croix), qui se révèlent cependant très différentes l’une de l’autre.

Zoug

Le canton de Zoug est riche de coutumes vivantes. La plupart de ces traditions, vécues et pratiquées pour certaines depuis des siècles, sont inspirées du quotidien campagnard et de la religion catholique. Les traditions vivantes sont très importantes pour l’identité culturelle et la cohésion sociale d’une communauté. Elles contribuent au dynamisme et à l’originalité de la vie culturelle de notre canton.

Zurich

Le canton de Zurich est à la fois le canton de Suisse le plus peuplé et celui où la population est la plus dense. Il est important pour des gens vivant dans des zones fortement urbanisées d'avoir une vie culturelle florissante, diverse et qui promeuve les valeurs de communauté. Les traditions vivantes, qui sont transmises, se modifient et se réinventent constamment, sont une composante importante de la culture urbaine et rurale. Le canton de Zurich attache beaucoup d'importance à la préservation et à la promotion de son patrimoine culturel, préoccupation qu'exprime parfaitement son mandat culturel.

https://www.lebendige-traditionen.ch/content/tradition/fr/home/cantons.html