« Stäcklibuebe » et les arbres de mai

Les Stäcklibuebe étaient à l‘origine les jeunes gens astreints au service militaire recrutés pour être assignés à une unité. La nuit suivant leur recrutement, ils ne retournaient pas à la maison, mais allaient boire un ou plusieurs verres d’alcool et faisaient des blagues. Par exemple, ils dérobaient des objets dans des jardins et les rassemblaient sur une place. Les villageois devaient aller les rechercher le lendemain. Depuis la création de six grands centres de recrutement pour toute la Suisse en 2003, cette tradition a disparu.

Pourtant aujourd’hui les Stäcklibuebe sévissent encore dans quelques communes des cantons d’Argovie, de Berne et de Soleure. Et les Stäcklimeitli (jeunes filles) ont entre-temps fait leur apparition. Dans la nuit du 30 avril, ils rassemblent des objets dérobés dans des jardins ; quelques habitants en profitent pour mettre leurs objets encombrants devant la porte en espérant que les Stäcklibuebe les enlèvent. Cette même nuit, les Stäcklibuebe dressent l’arbre de mai dans beaucoup de communes. On les appelle donc aussi les Maibuben (garçons de mai).

Dans certaines communes, ils sont aussi chargés du feu du 1er août ou de carnaval, ce qui est en partie lié à la tradition du lancer de palets. De monter des Maitannli est un exemple pour une tradition portée par les jeunes de génération à génération sans aucune forme d'organisation ou d'association. Les indices les plus antiques de cette tradition dans le canton de Berne datent déjà du 16ème siècle.


Catégorie


Canton


Description détaillée

Publications

Oltner Tagblatt, 2. Mai 2009

Mots-clé

Printemps

https://www.lebendige-traditionen.ch/content/tradition/fr/home/traditions/--staecklibuebe---et-les-arbres-de-mai.html